Liposuccion Tunisie , le tout savoir

La liposuccion Tunisie est un acte efficace et simple pour améliorer les contours du corps. La technique à commencé à voir le jour dès les années 70, et elle a connu un développement au cours des années. Ses applications demeurent nombreuses en chirurgie esthétique, mais aussi en chirurgie reconstructive et dans des buts fonctionnels.

Historique de liposuccion

Le premier essai de liposuccion était en 1921 et s’était voué à l’échec (nécrose, amputation). Les tentatives dans les années suivantes ont aussi connu de nombreuses complications. Et, c’était en 1972 qu’on a utilisé une technique moins invasive (curette), et en 1975, les Fischer ont introduit la technique daspiration de graisse par canule émoussée reliée à un système d’aspiration. Les meilleurs résultats ont ainsi été obtenus.

Ensuite, Illouz en 1977 a pu généraliser l’utilisation de la technique à tout le corps en introduisant des canules à bout émoussé de différentes tailles.

En 1992, Zocchi a appliqué les ultra-sons pour aspirer le tissu graisseux (effet thermique et mécanique sur les adipocytes). La lipolyse au laser est aussi récente consistant à causer une rupture d’adipocytes par l’application d’un faisceau laser.

Liposuccion Tunisie : indications esthétiques et thérapeutiques

L’indication d’ordre esthétique, très pratiquée dans le monde, est l’ablation de l’accumulation de graisse superficielle et profonde.

En outre, la lipoaspiration trouve son indication dans des affections médicales. En effet, on l’utilise pour traiter certains lipomes notamment la lipomatose multiple et certaines lipodystrophies.

Dans ces cas, la liposculpture offre aux patients une harmonie corporelle, moins de douleurs et une meilleure mobilité des articulations.

liposuccion tunisie
liposuccion tunisie , la technique d’aspiration de graisse

Aussi, on peut traiter les problèmes d’excès en glandes mammaires : la gynécomastie, la macromastie et la gigantomastie.

Aussi, on a recours à laspiration de graisse en cas de lymphoedème chronique, en association avec la chirurgie reconstructrice par lambeaux.

Plus rarement, c’est un moyen de traiter l’hyperhidrose axillaire, les cicatrices chirurgicales, certaines dysfonctions de l’appareil génital, ou pour faciliter certaines opérations chirurgicales chez les obèses.