l’impact d’implant dentaire tunisie

La pose d’un implant dentaire est pratiquée de manière sûre, et la réussite dépasse souvent 95 % des cas. Mais, c’est une chirurgie dentaire qui n’est pas dénudée de risques. C’est pourquoi, les contre-indications doivent être très bien connues pour prévenir les risques et les complications.

Contre-indications relatives de l’implant dentaire

  • Problèmes osseux tels que la quantité insuffisante d’os
  • Maladies de la muqueuse buccale
  • Maladies du parodonte (déchaussement), donnant une qualité et/ou une quantité insuffisante de gencive
  • Bruxisme : patient qui grince les dents
  • Déséquilibre d’occlusion entre les dents d’en haut et d’en bas
  • Poches, kystes, granulomes
  • Sinusite importante
  • Mauvaise hygiène
  • Diabète non équilibré
  • Traitement anticoagulant
  • Tabagisme, toxicomanie, alcoolisme

Contre-indications absolues

  • Pathologies cardiaques : valvulopathies (risque d’endocardite infectieuse), infarctus du myocarde récent, cardiomyopathies, insuffisance cardiaque sévère
  • Cancers en évolution
  • Maladies de l’os : ostéomalacie, maladie de Paget
  • Déficits immunitaires, patients sous immunosuppresseurs, maladies auto-immunes (Lupus, Polyarthrite rhumatoïde…)
  • Traitement par bisphosphonates
  • Irradiation des maxillaires
  • Certaines maladies psychiatriques
  • Age <18 ans

Complications précoces d’implant dentaire en tunisie

  • L’infection : Par exemple l’abcès, la cellulite (infection des tissus mous), ou la sinusite. Néanmoins, cette complication est rare vu qu’on respecte rigoureusement les règles d’asepsie. En plus, on prescrit une antibiothérapie prophylactique systématique.
  • Le saignement et l’hématome :Le saignement peut survenir dans les jours qui suivent l’acte, et il n’est pas d’une gravité notable. Dans ce cas, appliquez une compresse en mordant pendant 30 minutes. Par contre, l’hématome est plus rare, et se sont les patients sous traitement anticoagulants qui risquent plus l’apparition d’un hématome du visage.
  • Les lésions de nerfs : Le nerf sensitif de la lèvre et du menton se situe dans l’os de la mâchoire inférieure. C’est pourquoi, un scanner est réalisé pour le localiser et pour évaluer la hauteur de l’os. Ainsi, une hauteur insuffisante justifie la récusation de l’acte vu le risque important de léser ce nerf. Cette lésion est rare, et se manifeste par une hyposensibilité du menton et de la lèvre qui sera généralement réversible après traitement. Aussi, le nerf lingual est exceptionnellement atteint (anesthésie du bord lingual).
  • L’échec d’ostéo-intégration : C’est la non intégration de l’implant dentaire dans l’os alvéolaire durant la période qui précède la pose de la prothèse (3 à 6 mois). La réussite de la cicatrisation dépend de la masse osseuse, du matériel biocompatible (en titane) et de la bonne hygiène bucco-dentaire. Toutefois, l’échec est possible mais rare (moins de 5 %), les causes ne sont pas toujours connues.

Complications tardives

Après des années, une perte ou une fracture peut survenir. En effet, ça peut être du à un déchaussement ou à un facteur mécanique. C’est pourquoi, il est impératif de respecter les règles d’hygiène et de suivre des contrôles réguliers.