Augmentation des fesses : avantages et inconvénients des techniques

Une déficience esthétique peut se voir dans les fesses plates avec insuffisance de volume ou de forme. Pour cela, la chirurgie esthétique offre des solutions efficaces. En effet, une lipofilling des fesses est le plus souvent réalisée par implants fessiers ou par greffe de graisse autologue. Cette dernière procédure se réfère au « Brazilian butt lift ». Ces deux techniques chirurgicales ont des avantages et des inconvénients à connaitre.

Augmentation des fesses par implants fessiers

Le chirurgien esthétique commence par une incision au niveau du pli inter fessier. Ensuite, il met en place l’implant (prothèse en silicone) dans l’épaisseur du muscle grand fessier. Parfois on pose un drain pour l’évacuation du sang de la loge.

Ainsi, le résultat augmentation fesses tunisie est visible immédiatement. La taille est la projection sont nettement augmentées.

Mais, la période de récupération après l’opération augmentation fesses tunisie peut être longue et douloureuse vue qu’on a manipulé le muscle. En plus, cet acte n’est pas dénudé de risques. On cite le risque d’infections, les problèmes de mauvaise cicatrisation, la contracture capsulaire, la coque fibreuse péri prothétique, la rupture de l’implant, les troubles de sensibilité et la possibilité d’apparition de vergetures.

Augmentation des fesses par lipofilling

Dans cette technique, le chirurgien réalise un transfert de graisse d’une zone riche en cellules adipeuses (telles que le ventre ou les flancs) vers la région glutéale. La technique d’aspiration permet d’éviter de traumatiser les cellules. La graisse purifiée est injectée dans différents points.

Le lipofilling des fesses comporte l’avantage d’utiliser un tissu autologue et non pas un corps étranger. Les incisions sont plus fines. Elle est moins risquée. En plus, le temps de récupération est plus court.

Toutefois, de point de vue résultat augmentation fesses tunisie, on est limité par le volume à injecter qui dépend de la disponibilité du tissu adipeux chez le patient. Aussi, un autre inconvénient est la durabilité du résultat ; la graisse injectée va suivre ultérieurement l’évolution du poids du patient.